Lalinde

Lalinde

Lalinde est un centre régional confortable avec des gens sympathiques et serviables et toutes les commodités imaginables et de nombreuses activités. Vous y trouverez un office de tourisme, une agréable rue commerçante et centre ancien du village, des supermarchés, des restaurants, des cafés, des terrasses, des épiceries fines et des cavistes, sans oublier le marché hebdomadaire du jeudi et du samedi matin avec de quoi satisfaire tous les goûts.

Dans un rayon de 20 minutes en voiture, vous trouverez des restaurants dans toutes les gammes de prix, de l’excellent menu 3 services à 20 euros à la gastronomie de haut niveau avec une étoile Michelin. Dégustez des produits régionaux. A divers endroits de la Dordogne, il est possible de visiter une Ferme Auberge (ferme) et de faire des visites guidées. Dans le même temps, vous pourrez déguster et acheter des produits tels que du foie gras, du canard perodidin, de la viande, du fromage de chèvre, des fruits et du vin.

Depuis Les Magnolias, il vous faudra moins de 10 minutes à pied pour rejoindre la place principale de la bastide de Lalinde.
Lalinde s’appelait autrefois La Lynde, un nom plus britannique, et c’est vrai car la bastide a été fondée en 1265 sous la domination royale anglaise. Outre les vestiges de la bastide (quelques ouvrages de défense, une porte de ville fortifiée et quelques remparts),la région mérite une visite et une promenade. De Lalinde, vous pouvez faire chaque jour diverses visites à pied dans la région. Des cartes de randonnées sont disponibles à l’office de tourisme local.

Pays de la randonnée.

Divers “circuits découvertes” (400 kilomètres de sentiers de randonnée) sont aménagés dans l’espace élargi. Vous pouvez aussi faire une Grande Randonnée (23) de Lalinde à Louyre et/ou en faire le tour en VTT. Pour ceux qui n’ont pas vraiment besoin de marcher, vous pouvez également faire un voyage en train touristique jusqu’à Bergerac, Sarlat ou Saint Emillion. Lalinde possède sa propre gare sur l’axe principal entre Bordeaux et Sarlat.
Traversez également le pont jusqu’à la Chapelle de St Front de Colubri. Cette église du XIIème siècle est située sur une colline et offre une belle vue sur Lalinde. A Lalinde, vous trouverez également quelques maisons anciennes, des pigeonniers (pigeonniers) et la “Maison du Gouverneur”. (1597)

Piste cyclable Lalinde Bergerac.

Pour les amateurs de vélo, nous vous recommandons chaleureusement la véloroute verte le long du canal et de la rivière Dordogne. Depuis Les Magnolias, vous pédalez jusqu’à la mairie, traversez le pont et de là le long du canal en direction de Bergerac. C’est un parcours plat sans circulation automobile. Si vous n’avez pas apporté de vélo, vous pouvez en louer un à Lalinde chez Cychope.

Dans le Mauzac adjacent vous trouverez un club nautique : vous pourrez naviguer sur la Dordogne. Passez devant et demandez combien coûte la location d’un bateau. Vous pouvez également faire une promenade en bateau avec une Gabarre à partir d’ici. Lalinde elle-même n’a pas de plage, mais vous pouvez vous baigner à divers endroits de la Dordogne.

A proximité immédiate, vous pourrez visiter le Château de Lanquais qui offre un bon aperçu de la vie quotidienne à la Renaissance. Vous pourrez également visiter le Château de Baneuil du XIIIème siècle.

Canal de Lalinde

Le canal de Lalinde est un canal de dérivation de la Dordogne de quinze kilomètres de long, construit pour contourner un certain nombre de rapides dangereux pour la navigation.

Du méandre de Trémolat à Bergerac, la navigation sur la Dordogne était rendue difficile par les fameux rapides du Grand Thoret (entre La Guillou et Lalinde), Gratusse (en aval de Lalinde) et Gratussou. C’est pourquoi, en 1837, il fut décidé de construire un canal de dérivation parallèle à la rivière.

Les travaux débutent en 1838 et le canal est ouvert à la navigation en 1843. Le canal va de Mauzac aux Tuilières (commune de Mouleydier) et comporte trois écluses simples (Mauzac, Lalinde et Borie-Basse) et deux triples écluses à son extrémité. Certains des ouvrages les plus remarquables du canal sont classés monuments protégés.

Le canal est alimenté par l’eau de la rivière qui est amenée au barrage de Mauzac par un aqueduc. Les écluses et le canal pouvaient accueillir des navires jusqu’à 29 mètres sur 6 et furent utilisés par la navigation commerciale jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale. Entre-temps, la Dordogne en amont de Saint-Pierre-d’Eyraud avait déjà été supprimée comme voie navigable en 1926, ce qui signifiait que les autorités n’assuraient plus l’entretien du canal et des divers aménagements. Par décret en 1992, le canal est cédé par le ministère des Transports au Syndicat intercommunal du canal de Lalinde. Après la construction de plusieurs pontons et passerelles piétonnes (financés par les cinq communes limitrophes), un tronçon de quatre kilomètres a été déclaré navigable par le gouvernement. Une belle piste cyclable a été aménagée le long du chemin de halage.